08.12.2017, 00:01  

Une appli pour voyager au juste prix sur le réseau Onde verte

Abonnés
chargement
Pascal Vuilleumier, directeur des TransN, a testé l’application hier avec les médias: et ça marche!

 08.12.2017, 00:18   Une appli pour voyager au juste prix sur le réseau Onde verte

TRANSPORTS PUBLICS Avec Fairtiq, fini de s’énerver devant les automates.

«Des clients, et même mes propres enfants me l’ont dit: tes trucs, papa, c’est trop compliqué. Les distributeurs, les différents secteurs, on n’y comprend rien!»

Directeur des TransN, Pascal Vuilleumier joue ticket sur table. Choisir le bon billet de transports publics en fonction de sa destination est parfois un casse-tête, surtout pour les personnes de passage. Doit-on prendre un court parcours ou un billet multizones? A-t-on le...

«Des clients, et même mes propres enfants me l’ont dit: tes trucs, papa, c’est trop compliqué. Les distributeurs, les différents secteurs, on n’y comprend rien!»

Directeur des TransN, Pascal Vuilleumier joue ticket sur table. Choisir le bon billet de transports publics en fonction de sa destination est parfois un casse-tête, surtout pour les personnes de passage. Doit-on prendre un court parcours ou un billet multizones? A-t-on le droit de faire un aller-retour avec le même billet? Le face-à-face avec la machine n’est jamais loin de virer au pugilat.

Mais ça, c’était avant. Fini le stress et l’énervement devant les automates. Valable depuis hier sur l’ensemble du réseau Onde verte quelle que soit la compagnie empruntée (TransN, CFF, BLS, CJ, CarPostal), l’application Fairtiq rend désormais simple comme bonjour (lire ci-contre) l’acquisition des titres de transport par les voyageurs du canton et des régions partenaires.

«Notre objectif est de simplifier la vie de nos clients, de leur montrer que l’on peut utiliser les transports publics sans avoir fait de grandes études», relance Pascal Vuilleumier. Les navettes nocturnes du Noctambus et du NoctamRUN, ainsi que les courses en bateau de la Navigation (LNM), indépendante du réseau Onde verte, ne profiteront pas de cette «innovation de taille».

Cette technologie devrait permettre aux TransN d’augmenter leur nombre de passagers, de limiter le resquillage et de réaliser des économies à futur. «Quand nos automates devront être remplacés dans dix ans, il faudra être prêts à les abandonner.» On parle d’une somme de près de trente millions de francs.

Liberté de mouvement

L’application Fairtiq offre une liberté de mouvement totale au voyageur, puisque le système calcule automatiquement le meilleur tarif pour le trajet parcouru. Le concept est d’une simplicité enfantine: on presse sur «start» quand on commence le voyage et sur «stop» quand on arrive à destination. Il n’y a plus besoin de faire la queue devant l’automate, ni d’avoir de la monnaie plein les poches. Il suffit d’avoir un smartphone, une connexion internet et une batterie chargée.

Pas besoin non plus de connaître par cœur le périmètre du réseau Onde verte. Dès que l’on s’approche d’une frontière, une notification nous informe que l’on devra acheter un autre billet pour poursuivre notre voyage. Si l’on oublie d’arrêter l’application une fois arrivé, un autre «push» nous rappelle à l’ordre.

«Cette application permet de gommer les côtés stressants d’un déplacement en transports publics», glisse Patricia Borloz, directrice du pôle clients de TransN. «Dans le doute, certains voyageurs payaient trop avec l’impression de s’être fait avoir, d’autres pas assez avec la crainte de se faire contrôler. Grâce à ce système, chacun paiera désormais exactement ce qu’il a consommé.»

prochainement dans tout le pays

Lancée en avril 2016, l’application Fairtiq est présente dans onze communautés tarifaires de Suisse, dans les régions fribourgeoise et bernoise notamment. «Mais notre système devrait rapidement être étendu à tout le pays», assure Jonas Lutz, product owner au sein de l’entreprise. «Nous sommes également bien implantés aux Pays-Bas, et des tests sont en cours en Allemagne. Ce que les gens apprécient avant tout, c’est sa sécurité (réd: les données personnelles des voyageurs sont protégées selon les règles de l’art) et sa simplicité d’utilisation.» Concernant le «monopole» de Swisscom pour les paiements (outre les cartes de crédit), Jonas Lutz précise que Salt et Sunrise ne sont pas intéressées à participer. «Sinon, nous les intégrerions dans notre offre.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top