08.12.2017, 00:01  

Artères sous surveillance

Abonnés
chargement

 08.12.2017, 00:18   Artères sous surveillance

Le prix Neode, attribué hier par un jury international à la meilleure innovation technicomédicale, récompense le premier dispositif qui pourrait mesurer la tension en continu grâce à un simple bracelet.

Sept millions de décès par an sont imputés à l’hypertension artérielle. Environ la moitié du milliard et demi de personnes qui sont dans la situation dangereuse d’avoir une tension trop...

Le prix Neode, attribué hier par un jury international à la meilleure innovation technicomédicale, récompense le premier dispositif qui pourrait mesurer la tension en continu grâce à un simple bracelet.

Sept millions de décès par an sont imputés à l’hypertension artérielle. Environ la moitié du milliard et demi de personnes qui sont dans la situation dangereuse d’avoir une tension trop élevée l’ignorent.

Et si cela change un jour, ça sera peut-être grâce au bracelet OBPM développé au CSEM par Josep Solà et son équipe.

Alors que la mesure de la tension est essentiellement aujourd’hui mesurée ponctuellement par le bon vieux tensiomètre vieux de 150 ans, son successeur connecté mesure au poignet la tension artérielle en continu. Le dispositif vaut à ses inventeurs d’être récompensés par le Prix Neode 2017, doté de 50 000 francs. Remis jeudi soir par l’incubateur de start-up à Microcity, le prix est destiné à accélérer la transformation des bonnes idées en produits.

Reste au bracelet de nombreuses étapes à franchir jusqu’au marché. Grâce à Coat-x, le lauréat de 2015 dont le CEO est venu présenter l’évolution, les inventeurs de l’OBPM ont pu mesurer le chemin qui reste à parcourir.

Quatre finalistes

Sept dossiers avaient été déposés lors de ce concours, et quatre ont été retenus comme «finalistes» par un jury formé d’ingénieurs du domaine médical et de chirurgiens suisses et européens de renom.

Les trois autres finalistes sont Marco Pisano présentant Lyphatica, un dispositif implantable destiné au traitement du lymphoedème, développé à Ecublens; Franziska Ullrich, présentant Ophto Robotics, un appareil d’injection automatisée du traitement de la dégénérescence maculaire développé à Zurich; et Karim-Frédéric Marti, dentiste à La Chaux-de-Fonds, qui développe une seringue munie d’un dispositif permettant de limiter la douleur induite par le percement de la peau des gencives. luc-olivier erard


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top